• Effectif pro 2019/2020
Bilan • L1 • N2 • U19 • U17
Récap' • L1 • N2 • D2F
Filles • D2F • R2F • U18F

Revue de presse

Venez discuter de l'actualité de votre club.

Re: Revue de presse

Messagede wolf_1 » 31 Juil 2019, 09:21

Il n'a pas joué la derniere partie de saison a Nantes, j'appelle pas sa honorer son contrat ! Ce serait plutot deshonorer..
Avatar de l’utilisateur
wolf_1
U16
U16
 
Messages: 836
Enregistré le: 04 Mai 2015, 21:39

Re: Revue de presse

Messagede pécout44 » 15 Aoû 2019, 15:26

La pression ,vaut mieux la boire que la subir :alcool:
Avatar de l’utilisateur
pécout44
Réserve
Réserve
 
Messages: 8212
Enregistré le: 15 Aoû 2016, 07:23

Re: Revue de presse

Messagede pécout44 » 16 Aoû 2019, 19:23

La pression ,vaut mieux la boire que la subir :alcool:
Avatar de l’utilisateur
pécout44
Réserve
Réserve
 
Messages: 8212
Enregistré le: 15 Aoû 2016, 07:23

Re: Revue de presse

Messagede COCOach » 17 Aoû 2019, 00:07

C'est rigolo, je parlais justement cet été avec des amis du remplaçant de coach Vahid (avant qu'il ne soit parti)
J'avais cité Siasia comme j'aurai pu dire Naybet.
Bon, bah là :rool:
Avatar de l’utilisateur
COCOach
Président
Président
 
Messages: 20463
Enregistré le: 19 Juin 2010, 02:18

Re: Revue de presse

Messagede pécout44 » 16 Oct 2019, 17:20

https://www.20minutes.fr/sport/football ... -formation

Je ne connaissais pas cette belle histoire :good:
La pression ,vaut mieux la boire que la subir :alcool:
Avatar de l’utilisateur
pécout44
Réserve
Réserve
 
Messages: 8212
Enregistré le: 15 Aoû 2016, 07:23

Re: Revue de presse

Messagede pécout44 » 01 Nov 2019, 12:51

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... 9a3feaa55a

stade Roger-Mabit, à Sautron,vendredi 1er novembre, à 16 h, un match de gala entre les équipes des ex-Canaris (avec Gillet, Capron, Savinaud, Deroff, Da Rocha, Quint…) et de l’association Artistes sportifs de cœur.
La pression ,vaut mieux la boire que la subir :alcool:
Avatar de l’utilisateur
pécout44
Réserve
Réserve
 
Messages: 8212
Enregistré le: 15 Aoû 2016, 07:23

Re: Revue de presse

Messagede COCOach » 13 Nov 2019, 19:49

Je me suis toujours demandé comme ils s'y prenaient pour faire de tels tifos ?
Où ils les préparaient ?
Qui payaient la facture ?
Comment ils les amenaient au stade ?

Voilà quelques éléments de réponse dans Ouest-France

C’est un hangar anonyme, une adresse ultra confidentielle nichée dans une de ces zones industrielles qui pullulent dans l’agglomération nantaise. Un véritable atelier de création aux allures d’entrepôt frigorifique, congelé par un mercure de novembre. C’est là que le rendez-vous a été fixé, après des demandes réitérées, des rencontres informelles.
Là, dans ce bâtiment aussi impersonnel que nickel, que les ultras nantais, traditionnellement habités par la culture du secret, ont accepté de dévoiler leur méthode de conception et de fabrication des tifos.

Si la BL a ouvert son antre, ce n’est ni dans l’idée de revendiquer un accessit à l’école des Beaux-Arts, ni avec la prétention de décrocher une place de leader dans une version artistique du championnat de France des tribunes. Juste par souci d’apporter un éclairage sur l’investissement en termes de temps et de moyens pour sortir les tifos qui ont notamment sublimé la Beaujoire, dimanche après-midi, lors de la réception de Saint-Étienne (2-3).

Pour réaliser ses fresques, la Brigade Loire a investi des bâtiments inoccupés. « Sur les tifos des 20 ans, on a squatté quatre lieux. On a dû quitter le premier endroit car l’hiver arrivait et les associations d’aide aux migrants les y ont relogés.
Ensuite, on s’est fait piquer la place par des Roms dans des lieux qu’on squattait », explique un membre du groupe.
SDF du tifo, le groupe a finalement trouvé un septuagénaire bienveillant, propriétaire d’un hangar suffisamment dimensionné. « La réalisation, c’est la partie la plus complexe avec la sortie du tifo. Il faut savoir le dessiner, le peindre. Il peut y avoir du traçage, de la peinture, du découpage. »


Face aux Verts, la Brigade Loire a livré une prestation XXL, avec une succession de tableaux qui mériteraient de figurer au patrimoine du tifo.
« Certains faisaient 70 mètres de long sur 15 mètres de haut, d’autres 32 mètres par 60. Ça représente plus d’un mois et demi de travail à temps plein. » Une véritable dévotion pour ces ultras actifs, à qui la BL doit aussi sa réputation.

Chronophage, la réalisation de tifos résulte aussi d’un savant mélange de maîtrise du budget et de système D.
« Les goodies (merchandising du groupe) servent à financer l’achat de peinture, la location de surface. Toute la trésorerie du groupe tourne autour de ça. C’est 100 % indépendants et ça le sera toujours. Le seul moyen de te financer, c’est ta tribune. Pour les 20 ans, c’est plusieurs milliers d’euros. On a de la chance d’avoir un club populaire avec des supporters dans tous les corps de métier et qui nous apprécient. Un mec qui bosse dans la peinture va te filer des pots gratos, un autre va te donner de la bâche plastique ou te prêter un hangar. »

Parfois, des univers se croisent. « Pour le tifo en hommage à Sala, on squattait un hangar. Les flics et les gendarmes sont arrivés et ça s’est bien passé. Un des gendarmes allait en tribune Loire, il a vu les tifos, il a dit c’est top. Au final, c’est un des tifos qui nous a demandé le moins de travail et qui a reçu le plus d’exposition médiatique », explique cet autre ultra.

À Nantes comme ailleurs, il faut aussi composer avec les contraintes de la tribune qui abrite le kop, et dont l’inclinaison et l’ouverture au vent conditionnent le choix et la réussite du tifo.
« La Loire est très plate. Contre Guingamp en 2015, on avait fait un tifo avec des monuments et une rue de Nantes en perspective. Il était parti dans tous les sens. On était dégoûtés. Il nous a beaucoup appris. » Depuis, le bureau d’études de la BL a affiné sa technique.

Dimanche dernier, le groupe ultra a soufflé ses vingt bougies dans un feu d’artifice de couleurs chargé d’histoire. Imaginés et dessinés sur support numérique, les tifos ont décliné les devises et marqueurs de l’histoire de la Brigade Loire, sur fond de code ultra et de références à la ville de Nantes, de la tour Bretagne à l’usine Lu. « On essaie d’être originaux, d’avoir notre identité. On essaie de se dire que ce qui se fait dans notre tribune, potentiellement, on ne le verrait pas ailleurs », poursuit un autre membre de la BL.

+ En défense, le Vert est dans la pomme Jaune

En y regardant de plus près, on a même aperçu la reproduction d’un tag mentionnant les initiales de Xavier Dupont de Ligonnès, à qui les ultras nantais ont consacré un chant. Le diable se cache parfois dans les détails. À ce niveau, c’est de l’art.
Avatar de l’utilisateur
COCOach
Président
Président
 
Messages: 20463
Enregistré le: 19 Juin 2010, 02:18

Re: Revue de presse

Messagede COCOach » 15 Nov 2019, 00:18

Voilà qui est encore plus parlant

Avatar de l’utilisateur
COCOach
Président
Président
 
Messages: 20463
Enregistré le: 19 Juin 2010, 02:18

Précédente

Retourner vers Actualité du club

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité